Il y a 116 ans, deux hommes et un chien parcouraient les Etats-Unis. Découvrez l’histoire de ces pionniers du road-trip.


C’est un drôle de spectacle qui attend les habitants du Nebraska, ce mois de juillet 1903. Sur les routes de terres empruntées jadis par leurs ancêtres pionniers, une automobile s’avance. A son bord, deux hommes et un chien. Parmi les badauds, certains ont lu dans le journal local qu’ils arrivaient, et se sont soustraits à leurs tâches quotidiennes pour voir ce spectacle inhabituel. En effet à l’époque, moins de 10 000 voitures sont en circulation dans tous les Etats-Unis. C’est un pari qui a poussé cette drôle d’équipée sur les routes, deux mois auparavant.

Un pari entre gentlemen

Tout comme Phileas Fogg dans le Tour du Monde en 90 Jours, c’est dans un Club pour Gentlemen que commence l’aventure d’Horatio Nelson Jackson. Médecin sur la côte Est des Etats-Unis, il est alors en voyage à San Francisco avec son épouse. Le 18 mai 1903, il parie 50$ (l’équivalent de 1300€ d’aujourd’hui) qu’une automobile peut traverser le pays.

Sûr de lui, Horatio n’a pourtant aucune connaissance automobile, il n’en a même jamais possédé. Tout ce qu’il sait, il le tient des quelques leçons de conduite qu’il a effectué avec son épouse quelques jours plus tôt. Mais déterminé, il rentrera chez lui en voiture plutôt que par le train avec elle.

Pour l’accompagner, il engage son professeur de conduite Sewall Crocker, qui lui servira de mécanicien et de co-pilote. Ce dernier lui conseille sur l’achat de la voiture, une Winton 2 cylindres de 20 chevaux.

La date du départ est fixée au 23 mai. Le véhicule est rempli de tout le nécessaire pour camper, observer la nature, effectuer des réparations et, Etats-Unis obligent, tirer des coups de feu. Le trajet est décidé à l’avance, ils prendront par le Nord et l’Oregon pour éviter les déserts du Nevada et les montagnes infranchissables des Rocheuses. Une organisation parfaite… A l’exception près que l’équipée n’a pas de cartes pour se repérer, il faudra donc se fier aux indications des locaux.

Le trajet effectué par l'équipage

Un véritable périple

Vingt kilomètres à peine après leur départ, les deux compagnons rencontrent déjà des difficultés. Leur pneu éclate, ils le remplacent donc avec la seule roue de secours qu’ils ont pu trouver à San Francisco. Lorsque la nuit tombe, ils réalisent que leurs lumières ne sont pas assez fortes et ils doivent les remplacer.

Mais cela n’est rien comparé aux kilomètres de routes boueuses qui les attend. Il faut parfois descendre de la voiture pour dégager les roues. D’autres fois, il faut graisser la patte de fermiers refusant de voir le véhicule traverser leur propriété.

Souvent en panne, les deux hommes doivent faire preuve d’ingéniosité pour redémarrer. Dans un coin du Haut désert de l’Oregon, un homme à cheval les aide en les remorquant avec son lasso jusqu’à la ville la plus proche.

Des centaines de kilomètres plus loin, dans le Wyoming, Jackson et Crocker pensent leur fin venue. Perdus, ils errent des heures durant sans aucunes provisions. Ils doivent leur salut à un berger qui les trouve et les nourris. Malgré toutes ces épreuves, les compagnons restent optimistes et continuent avec enthousiasme leur périple.

Le road-trip est né

Cette aventure ne passe pas inaperçue. Très vite, la presse relaie cette histoire, se rendant à la rencontre des deux pilotes pour les interviewer et les prendre en photos. Ces articles attirent les foules tout au long de la route.

La vraie star de cette expédition est Bud, un pitbull américain récupéré dans l’Oregon. Certains journaux prétendent qu’il a été volé, Jackson souhaitant un chien depuis le début. Lui écrit à sa femme qu’il l’a acheté pour 15$, soit 400€ d’aujourd’hui. Bud adore la route, mais le vent et la poussière lui abîment les yeux. Son maître sacrifie alors ses lunettes pour les lui donner. Tous les matins, le chien attend impatiemment ce rituel.

Horatio Nelson Jackson et son chien Bud

A partir du Nebraska, à peu près à mi-chemin du voyage, les chemins deviennent plus praticables et les accidents se raréfient. Ils entrent dans New York le 26 juillet, après 63 jours, 12 heures et 30 minutes de voyage. Au total, 3000 litres d’essence ont été nécessaires pour parcourir le pays. Le coût total de ce voyage est de 8000$, soit plus de 200 000 euros actuels ! Des dépenses possibles grâce à sa femme et un héritage reçu avant le voyage. L’ironie de l’histoire ? Il ne recevra jamais les 50$ durement gagnés.

Avec cette traversée, Horatio Nelson Jackson et Sewall Crocker sont les premiers à effectuer un road trip aux Etats-Unis. Quelques années plus tard, un groupe de promoteurs automobiles mettent en oeuvre la bétonisation de cette route, surnommée la Lincoln Highway. Dans le même temps, la mythique route 66 est construite.